Agrégateur de flux

Facebook Leaks : le réseau social était au courant de la faille et n’a rien fait plus tôt

FrAndroid - sam, 10/04/2021 - 11:23

Durant plusieurs années, de nombreux experts en cybersécurité ont signalé à Facebook des problèmes de vulnérabilité de l'outil d'importation de contacts, sans que la firme n'y prête attention. Rien d'étonnant à aboutir à un piratage de données de plus de 500 millions d'utilisateurs selon eux. Mais les risques pour la plateforme pourraient être grands.

Crédits : Unsplash / Alex Haney

Plus de 530 millions d’utilisateurs Facebook se sont récemment retrouvés avec leurs données personnelles dans la nature et cela aurait pu ne jamais arriver. Selon la plateforme qui a finalement reconnu le problème, tout a été résolu en 2019. Mais ce n’est pas l’avis des chercheurs en cybersécurité…

De multiples problèmes déjà soulevés par le passé

« Je suis sûr que d’autres entreprises transpirent aussi maintenant. Ce n’est pas seulement Facebook« , explique à Wired Inti De Ceukelaire, un chercheur belge. Dès 2017, il a signalé à Facebook une faille dans son outil d’importation de contenu. Car c’est bien cette fonction qui scanne votre carnet d’adresses pour vous suggérer des personnes que vous connaissez qui est en cause.

Mais elle n’est pas propre au réseau social de Mark Zuckerberg, dont le numéro a également fuité, et à ses différents services comme WhatsApp ou Instagram. De nombreuses plateformes et outils de communication l’utilisent. Celui de Facebook a multiplié les soucis au fil du temps, avec à chaque fois la promesse de correctifs apportés. « C’est un thème récurrent pour Facebook qui, à chaque fois que la croissance est en jeu, réfléchit à deux fois avant de réparer quelque chose au profit de la vie privée de l’utilisateur », ajoute l’expert en cybersécurité.

Lien YouTube

Wired rappelle que, dès 2013, Facebook a été alerté par des chercheurs sur des problèmes similaires. En 2012, une fuite de données depuis l’outil « Téléchargez vos données » avait permis à des hackers de récupérer des données personnelles pourtant non référencées par les utilisateurs (numéros de téléphone, mails notamment). Ils avaient par ce biais activé la fonction d’importation de contacts.

En 2018, l’enquête de la Commission à la protection de la vie privée du Canada avait conclu que « Facebook n’avait pas mis en place de garanties appropriées avant la violation pour protéger les informations personnelles des utilisateurs et non-utilisateurs » qui retrouvaient de fait leurs données en tant que contacts piratés.

Pas une vulnérabilité selon Facebook…

Pour Inti De Ceukelaire, le problème est toujours présent. Il est assez simple d’énumérer des numéros de téléphone et d’extraire des informations d’utilisateurs associées via la fonction d’importation de contacts. À l’époque, il avait soumis la faille au programme Bug Bounty de Facebook, mais l’entreprise n’avait pas jugé le problème suffisamment important pour justifier l’obtention d’une récompense, soit la reconnaissance quelque part d’un bug délicat pour le service.

Pour aller plus loin
Fuite Facebook : le « SIM swapping » ou le risque de se faire voler son numéro de téléphone mobile

Facebook s’était contenté de répondre que la plateforme pourrait revoir à la baisse le nombre maximum de soumissions d’importation de contacts par un utilisateur –qui aurait ici la forme d’une attaque d’énumération de numéros de téléphone pour trouver des utilisateurs–, mais que ce n’était pas une vulnérabilité. Il avait également pointé du doigt la fonction « Qui peut me rechercher » dans les paramètres de confidentialité qui pouvait possiblement aller en contradiction, et passer outre, la demande de ne pas divulguer certaines informations de profil réservées à l’utilisateur seulement ou à ses amis.

Par défaut, « Tout le monde » peut vous trouver avec votre mail ou votre numéro de téléphone sur Facebook

Il a fallu attendre 2019 pour que la plateforme ajoute un paramètre « Seulement moi » dans la fonction « Qui peut me chercher ». Mais la fonction par défaut reste « Tout le monde » et il est ainsi toujours possible de renseigner votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone si vous l’avez renseigné pour vous retrouver.

… Mais finalement oui

L’énorme base de données qui a ainsi fuité la semaine passée a donc pu être longuement et simplement préparée. En 2019, le hacker @ZHacker13, qui se présente davantage comme un chasseur de vulnérabilités et un chercheur, avait soumis un rapport de vulnérabilité sur un bug similaire dans l’outil d’importation de contacts d’Instagram. Les pirates pouvaient extraire des données en procédant à une attaque d’énumération de numéros de téléphone automatisée, plus efficace que celle découverte en 2017.

Facebook avait répondu « être déjà au courant du problème à la suite d’une découverte interne » et que ce genre de vulnérabilités ne présentait qu’un « risque extrêmement faible (…) à moins de déterminer à quel identifiant utilisateur spécifique était lié une adresse mail ou un numéro de téléphone. »

Pour aller plus loin
Facebook Leaks : voici les deux outils pour vérifier si votre numéro est dans la nature

Il aura fallu que Forbes publie un article à la suite de sa découverte pour que Facebook reconnaisse finalement son rapport comme légitime et lui verse la prime de 4000 dollars promise à tout chasseur de bugs. « Cela aurait pu permettre à un utilisateur malveillant d’imiter Instagram et de rechercher des numéros de téléphone pour trouver à quels utilisateurs ils appartenaient », avait alors justifié Facebook.

De sérieux risques de poursuites

Mardi dernier, Facebook a utilisé la même rhétorique pour expliquer la récente vulnérabilité de son réseau social et la faille qui a permis de récupérer les données de plus de 500 millions d’utilisateurs.

« Nous avons apporté des modifications pour empêcher les acteurs malveillants d’utiliser un logiciel pour imiter notre application et télécharger de grands ensembles de numéros de téléphone pour voir lesquels correspond aux utilisateurs de Facebook », s’est expliqué la plateforme américaine, arguant que les données en fuite n’étaient pas aussi sensibles que des données de santé ou financières, et que rien ne prouvait réellement que les hackers avaient récupéré les données en piratant le système.

Facebook a rémunéré, et donc admis, une vulnérabilité dans son outil d’importation de contacts qui s’avère être le même pour Instagram et Facebook. Même si l’entreprise assure que les incidents sont survenus « avant septembre 2019 » (date de publication de l’article de Forbes). Selon Wired, construire la base de données découverte aurait nécessité plusieurs sessions de « grattage » de données, vraisemblablement avant 2018. De quoi laisser la place à l’ouverture d’une enquête un peu partout dans le monde, puisque 20 millions de Français sont aussi concernés.

Source : Unsplash / Tim Bennett

Pour Ashkan Soltani, ancien responsable de la Federal Trade Commission américaine, organe de surveillance, il ne fait aucun doute que la prudence de Facebook trahit une certaine inquiétude. « Étant donné la façon dont ils essaient d’être si prudents pour indiquer qu’ils n’ont pas été piratés, je pense qu’ils sont probablement très conscients du fait qu’ils pourraient être confrontés à une responsabilité importante », a-t-il expliqué au média spécialisé.

Catégories: Mobile

Pourquoi acheter sur AliExpress ou Wish ne sera plus nécessairement bon marché

FrAndroid - sam, 10/04/2021 - 10:40

La Commission européenne va bientôt taxer les petits colis commandés à l'étranger qui échappaient jusqu’alors aux droits à l’importation et à la TVA. Sur AliExpress, Wish, mais aussi Amazon, Cdiscount, Fnac ou encore Darty, les tarifs vont augmenter jusqu'à 30 %.

Source : Claudio Schwarz / Unsplash

Les plateformes comme AliExpress ou encore Wish sont extrêmement populaires chez nous. On peut y commander pratiquement n’importe quoi et les tarifs d’expédition depuis la Chine sont bas, voire totalement gratuits. Même s’il y a de fortes chances de se faire arnaquer, il y a des offres tout à fait correctes.

Bien sûr, vous devez attendre un certain temps pour le colis, mais — tout en étant attentif à ce que vous achetez — c’est généralement bon marché. Néanmoins, dès le 1er juillet 2021, des modifications de loi au niveau de l’Union européenne vont entrer en vigueur et changer un peu la donne.

Des taxes sur les petites sommes

La Commission européenne va introduire des taxes sur les petits envois en provenance d’Extrême-Orient. Comme on peut le lire sur Capital, l’Union européenne va renforcer le système de contrôle des colis.

Jusqu’alors, les petits envois d’une valeur inférieure à 22 euros en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne (Chine, États-Unis, Royaume-Uni, etc.) bénéficiaient d’une exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Cette situation va changer en raison de la mise en place d’un projet européen baptisé Import Control System 2 qui vise à mieux contrôler les envois rapides effectués par avion. Ce sont ces derniers qui vont être assujettis à la TVA dès le 1er juillet 2021.

Cela va être fait de manière progressive, il y a donc une forte probabilité que vos colis ne soient pas taxés tout de suite. Néanmoins, c’est la loterie, vous le saurez généralement au moment de la livraison. Les plateformes de e-commerce vont devoir répercuter la TVA sur leurs tarifs, d’autant que l’ensemble du fret aérien sera concerné dès le 1er mars 2023.

La fraude à la TVA est un problème sur ces plateformes

Ce ne sont pas uniquement AliExpress ou Wish qui sont concernés, mais tous les vendeurs étrangers que l’on trouve sur les places de marché comme celles d’Amazon, Cdiscount, Fnac, Darty et ainsi de suite.

Amazon et AliExpress se sont d’ores et déjà engagés à respecter la réglementation européenne en matière de vente, de taxe et de déclaration douanières, il faut donc s’attendre à des augmentations de prix.

Catégories: Mobile

Ninebot Segway Apex H2 : tout dans cette moto est futuriste

FrAndroid - sam, 10/04/2021 - 10:10

Une impression de roues qui flottent et un design qui marque les esprits : la Ninebot Segway Apex H2 est un concept de moto très futuriste. Et elle est également alimentée par une pile à combustible qui transforme l’hydrogène en électricité.

Vous connaissez sans doute Segway pour des produits de mobilité urbaine dont ses célèbres gyropodes. Mais saviez-vous que cette entreprise, désormais chinoise, veut concevoir des motos ? Pour montrer ses ambitions, Segway vient de dévoiler une moto au design futuriste, tout droit sorti de l’univers Tron. Un projet aussi ambitieux à l’extérieur que sous le châssis.

Un projet sous forme d’un concept

Mais détrompez-vous si vous vous dites que vous allez pouvoir conduire cette moto ! Ce n’est pour le moment qu’un concept que Ninebot aimerait un jour commercialiser. Cela n’a pas empêché l’entreprise chinoise de dévoiler quelques éléments de sa fiche technique.

L’Apex H2 a une puissance de 60 kW (80 chevaux) avec la possibilité de faire un 0 à 100 km/h en 4 secondes, mais avec une vitesse maximale limitée à 150 km/h.

Comme cela apparaît sur le visuel, sa conception comprend deux bras oscillants d’un côté, ce qui donne l’impression que les roues flottent du côté opposé. L’ensemble du modèle s’offre ainsi un look encore plus futuriste.

Cette Segway Apex H2 pourrait aussi utiliser des piles à combustible faisant appel à de l’hydrogène pour alimenter son moteur électrique. L’ambition serait d’équiper la moto de plusieurs petites canettes que l’on pourrait facilement changer et remplir afin de faire le plein plus rapidement. Pour transformer le rêve en réalité, il faudra que Segway développe des infrastructures permettant un accès simplifié à l’hydrogène (y compris à la maison).

Ninebot compte bien commercialiser ce produit dès 2023 à un prix d’environ 9 000 euros (et plus exactement 69 999 yuans).

Pourquoi l’hydrogène intéresse de nombreux constructeurs

Ninebot n’est pas le seul fabricant à tenter l’aventure de l’hydrogène au lieu du Lithium pour alimenter un moteur électrique. Le japonais Honda travaille également sur le sujet depuis 2005.

L’hydrogène est ainsi souvent présenté comme une source d’énergie renouvelable promise à un brillant avenir pour plusieurs raisons : son rendement énergétique est bon par rapport à l’essence, il y a également une abondance de cette ressource sur Terre. Enfin, il y a évidemment l’absence de rejets polluants. C’est pourquoi on le considère souvent comme le carburant de demain.

Mais voilà, la production de l’hydrogène est très polluante pour le moment. Elle repose sur le vaporeformage de gaz naturel (méthane), mais aussi sur l’oxydation partielle du pétrole, ainsi que sur la gazéification du charbon de bois. Que des méthodes polluantes.

Heureusement, d’autres méthodes de production sont en développement, dont l’électrolyse. Ce processus de fabrication permet de produire de l’hydrogène en limitant son bilan carbone, avec de l’eau (H2O) et de l’électricité pour dissocier les particules de dihydrogène (H2) et l’oxygène (O).

Source : h2life.org

Pour l’heure, le coût de production de l’hydrogène par électrolyse est beaucoup trop élevé. Il faudra donc patienter encore quelques années avec d’importants investissements de la part des États, mais aussi des entreprises.

Catégories: Mobile

Quelles sont les meilleures cartes mères AMD et Intel ?

FrAndroid - sam, 10/04/2021 - 10:00

Véritable tour de contrôle de votre PC, la carte mère accueille tous les autres composants. Raison de plus pour bien la choisir !

Vous avez finalement décidé quel processeur animera votre nouveau PC. Reste maintenant à choisir une carte mère. Une tâche plus compliquée qu’il n’y parait, car si les choses sont relativement simples côté chipsets, les constructeurs ne nous facilitent pas la tâche, avec des douzaines de variantes aux différences parfois subtiles.

De plus, ils tentent d’augmenter les prix en chargeant leurs cartes mères de toujours plus de fonctions qui ne vous seront pas toujours utiles. De notre point de vue, il est bien plus intéressant de partir sur un modèle « basique », mais fiable puis d’ajouter soi-même des cartes d’extension.

Oubliez donc le bling bling, les carters en titane de plastique et autres écrans programmables. Économisez des sous pour une meilleure carte graphique. C’est dans cet esprit que nous avons choisi six cartes mères pour processeurs AMD Ryzen et Intel Core.

Vous avez d’autres questions concernant les composants à choisir pour un PC gamer ? Consultez nos guides dédiés :

Les cartes mères pour processeurs AMD

Gigabyte B550M DS3H : simple et efficace

Construite autour du chipset B550, cette carte accueillera tous les processeurs Ryzen 5000 ou 3000 sans le moindre souci. Malgré son petit prix, on a droit à deux emplacements M.2 dont l’un est câblé en PCI-Express 4.0. Seul véritable reproche que l’on puisse faire à cette carte : elle n’est pas dotée d’un connecteur USB-C sur son panneau arrière. Un modèle simple et de qualité qui conviendra à l’immense majorité des utilisateurs. 

Retrouvez la Gigabyte B550M DS3H pour 85 € chez Amazon MSI X570-A Pro : le plein format ambitieux

Si la taille n’est pas une contrainte pour vous et que vous voulez overclocker votre CPU et avoir un maximum de capacité d’extension, une carte AXT basée sur du X570 est idéale. Le modèle que nous avons choisi ici est relativement basique, faisant l’impasse sur des fonctions comme le Wifi ou le l’Ethernet Multi Gig, mais il représente une bonne base pour y ajouter tout ce que vous voudrez en termes de fonctionnalités. 

Retrouvez la MSI X570 A Pro pour 165 € chez Amazon Gigabyte B550I Aorus Pro AX : mini taille, maxi fonctionnalités

Si vous cherchez à vous monter le PC le plus compact possible, on ne fait pas mieux que le mini-ITX. Ce format a toutefois pour inconvénient de disposer de peu de capacité de mise à jour. C’est pourquoi nous avons choisi ce modèle particulièrement complet.

Malgré sa petite taille il offre deux emplacements M.2, mais aussi un connecteur Ethernet 2,5 Gbit/s et une carte Wifi 6 et Bluetooth 5.0. Il ne restera donc qu’à ajouter une carte graphique et vous avez tout ce qu’il vous faut pour vous créer une machine compacte et puissante. 

Retrouvez la Gigabyte B550I Aorus AX pour 185 € chez Amazon Les cartes mères pour processeurs Intel

Asus TUF Gaming B560M-PLUS Wifi : le choix de la raison

Le marché des cartes utilisant le chipset B560 d’Intel est encore jeune et le choix est pour le moment limité. Nous avons toutefois été séduits par ce modèle qui, outre sa très bonne connectivité, dispose d’une partie réseau soignée puisque l’on trouve du Wifi 6 et de l’Ethernet 2,5 Gbit/s. À noter que si vous l’utilisez avec un processeur de 11e génération vous disposerez d’une compatibilité PCI-Express 4.0. 

Retrouvez l'Asus TUF Gaming B560-PLUS Wifi pour 180 € chez Amazon

Asus Prime Z590-P : pour overclocker 

Pour vraiment tirer parti des derniers processeurs Intel, passer par l’overclocking sera indispensable. Un exercice qui nécessite une carte mère de qualité comme cette Asus Prime Z590-P. Outre un étage d’alimentation solide, cette carte mère offre de nombreuses capacités d’extension et intègre un connecteur Ethernet 2,5 Gbit/s. Les amateurs de RGB seront aux anges puisque pas moins de 4 connecteurs pour LED RGB sont disponibles. 

Retrouvez l'Asus Prime Z590-P pour 215 € chez LDLC

ASRock Z590M-ITX/ax : elle fait le plein

Comme toujours, avec les cartes mères en Mini-ITX, nous avons privilégié les fonctionnalités embarquées pour compenser le manque de capacités d’expansion. Et cette carte ne fait pas les choses à moitié avec six ports USB, deux prises Ethernet (dont une 2,5 Gbit/s), mais aussi le Wifi 6E et le Bluetooth 5.2. De quoi se faire une véritable petite bête de course autour d’un processeur Comet Lake. 

Retrouvez l'Asrock Z590M-ITX/AX pour 200 € chez Amazon Comment choisir sa carte mère ? ATX, Micro-ATX, ITX ? Quel format choisir ?

Toutes les cartes mères ne font pas la même taille. Plusieurs douzaines de formats existent, mais à ce jour trois dominent le marché grand public : 

  • ATX (305 x 244 mm) : introduit en 1995 par Intel, c’est de loin le format le plus commun, accueillant généralement 5 ports PCI-Express.
  • Micro-ATX (244 x 244 mm) : cette variante plus courte de l’ATX se contente généralement de 3 ports PCI-Express.
  • Mini-ITX (170 x 170 mm) : créé par Via, ce format très compact se contente d’un seul connecteur PCI-Express et se limite généralement à 2 emplacements RAM.

Bien qu’imparfaits, en particulier d’un point de vue de l’optimisation thermique, ces formats continuent de dominer le marché des cartes mères depuis des décennies. Certains constructeurs (comme Intel) ont bien tenté d’améliorer les choses avec des formats comme le BTX, mais ces derniers ont été des échecs retentissants.

Si le standard reste donc l’ATX, l’espace et les capacités d’expansion supplémentaires n’ont qu’une utilité limitée à une époque ou la seule carte du PC sera la carte graphique. Économisez donc quelques euros et de la place en choisissant une carte micro-ATX. 

Quelles sont les différences entre les chipsets ?

Que ce soit chez Intel ou AMD, on trouve en ce moment deux chipsets par plateforme. L’un d’entrée/milieu de gamme (B560 chez Intel et B550 chez AMD) et l’un dédié au haut de gamme (Z590 chez Intel et X570 chez AMD). 

Le gros des différences se trouve au niveau du nombre de lignes PCI-Express disponibles et donc de la connectique et des possibilités d’expansion. Chez Intel, l’overclocking est toutefois réservé aux chipsets de la série Z. 

La grande majorité des utilisateurs seront donc parfaitement comblés par un chipset de série B, que ce soit chez les rouges ou les bleus. 

Pourquoi certaines cartes mères coutent-elles plus cher ?

Le prix des cartes mères varie de manière impressionnante. Ainsi une carte utilisant un chipset X570 d’AMD se trouve entre 160 et 700 euros ! Le gros des différences est à trouver du côté de la connectique, avec des raffinements comme le Wifi ou l’Ethernet multigigabit. Les modèles plus onéreux ont aussi tendance à embarquer des étages d’alimentation plus avancés ouvrant la porte à un meilleur overclocking. 

À moins d’avoir besoin d’une connectique très particulière ou de prévoir un overclocking massif, pas besoin donc d’investir dans un modèle très haut de gamme, les performances hors overclocking seront les mêmes. Côté fonctionnalités, des cartes d’extension (pour de l’Ethernet multi gigabit par exemple) seront plus flexibles et moins chères. 

Catégories: Mobile

Prix de la Tesla Model 3, mises à jour des Samsung Galaxy A et Android Auto – Tech’spresso

FrAndroid - sam, 10/04/2021 - 08:00

Vous avez raté l’actualité hier ? Le Tech'spresso du jour vous permet de rattraper l’essentiel du vendredi 9 avril 2021 : le prix de la Tesla Model 3 a encore changé, certains Samsung Galaxy A font avoir le droit à des mises à jour mensuelles et Android Auto va accueillir encore plus d'applications. Pour ne pas rater l’actualité, vous pouvez vous inscrire à la newsletter Frandroid.

Tesla Model 3 : de nouveaux changements de prix en France

Il faut s’accrocher pour suivre l’évolution tarifaire de la Tesla Moel 3. Cette fois-ci, c’est la version Grande Autonomie qui coûte désormais 1000 euros de plus (52 990 euros), alors que plusieurs options ont elles aussi subi quelques changements. C’est le cas de l’intérieur blanc, facturé désormais 1190 euros, ou l’option de peinture rouge qui a baissé de 1000 euros.

Samsung ne rigole plus sur les mises à jour des Galaxy A

La politique de mise à jour de Samsung est simple à comprendre : les smartphones premium en reçoivent une tous les mois, ceux du milieu de gamme une fois par trimestre et les autres une fois tous les six mois. Sauf que le géant coréen a décidé d’ajouter ses Galaxy A52 et A52 5G (qui appartiennent donc au milieu de gamme) aux téléphones éligibles à une MAJ mensuelle. Un beau geste.

Android Auto va bientôt pouvoir compter sur plus d’applications

Pour rendre sa plateforme Android Auto encore plus ouverte, Google se montre plus permissif quant au type d’applications acceptées sur son système. Ainsi, les app’ Chargepoint et PlugShare vont y être déployées, ainsi que TMap ou encore A Better Route Planner. Aujourd’hui, plus de 500 modèles de voitures commercialisées sont compatibles avec Android Auto.

Vidéo du jour

Lien YouTube

Retrouvez l'actualité des jours précédents dans le Tech'spresso

Catégories: Mobile

Apple dévoile son plan de bataille pour le procès contre Epic Games

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 21:47

Remettre en cause la notion de monopole, attaquer la bonne foi d'Epic, ou encore argumenter que l'App Store a un grand rôle dans le développement de l'économie, voilà les principaux axes de défense de la firme de Cupertino.

On connaît maintenant les arguments principaux que vont déployer Apple et Epic dans le procès qui devrait les opposer à partir du 3 mai. Pour rappel, en août 2020, Apple avait retiré Fortnite, jeu d’Epic, de l’App Store après qu’Epic a tenté de contourner le système d’achat en jeu de l’App Store. Dans la foulée, le créateur de l’Unreal Engine attaquait Apple pour sa position de monopole sur ses plateformes.

Ces arguments ont été dévoilés jeudi, au travers des conclusions des avocats d’Apple et Epic, qui ont été mises en ligne sur PACER, le site où sont publiées les décisions rendues par les cours américaines. Le journaliste Jack Purcher de Patently Apple, en a publié une copie.

Fortnite

Télécharger Fortnite gratuitement Epic Games (APK, Android)

Les arguments d’Apple contre Epic Games

Grâce à ces documents, on connait maintenant le cœur de ce qui va être discuté d’ici un peu moins d’un mois, si la pandémie ne contrarie pas le bon déroulé du procès. Voici, point par point, les principaux arguments d’Apple, qui se défend dans ce procès, et qui a prévu de déplacer beaucoup d’exécutifs pour convaincre la cour.

L’importance de l’App Store

La firme de Cupertino insiste sur le fait que l’App Store a permis de créer de nouvelles opportunités qui n’existaient pas auparavant.

La firme ajoute que l’App Store est devenu extrêmement important pour l’économie, étant donné que le business des apps génère des millions de dollars à travers le monde.

Les applis majoritairement gratuites

Apple répète aussi à l’envi, face à l’accusation de monopole, que la grande majorité des applications sont gratuites, sous-entendant par là qu’elle n’en tire aucune commission.

Dire que les développeurs sont libres d’aller voir ailleurs

La marque à la pomme souligne que l’App Store est en concurrence avec d’autres plateformes, comme le Google Play Store, le Microsoft Store, ou encore le Playstation Store, sous-entendant par là que les développeurs peuvent vendre leurs applications sur d’autres magasins en ligne.

Plus loin dans ses conclusions, Apple développe tout un raisonnement sur la notion de propriété intellectuelle. L’objectif étant de poser comme principe qu’Apple n’a « aucune obligation d’octroyer une licence sur sa propriété intellectuelle ». À comprendre : Apple peut choisir qui a le droit d’être sur son store ou pas.

Souligner qu’Apple n’est pas leader du marché

Un argument clé qu’Apple répète à l’envi consiste à dire que, contrairement à ce qu’Epic martèle, l’App Store n’est pas leader du marché du jeu vidéo. Dès lors, parler de monopole n’aurait pas de sens.

Attaquer le « Projet liberté »

Apple affirme qu’Epic a recruté une firme de relation publique en 2019, afin de préparer une stratégie média appelée « Projet liberté », dans le but de faire « passer Apple pour le bad guy ». La juge Yvonne Rogers avait elle-même déclaré en octobre 2020 qu’elle pensait qu’Epic savait exactement ce qu’il faisait avec sa mise à jour controversée, qui a conduit au conflit entre les deux géants.

Rappeler les chiffres

Epic aurait gagné plus de 700 millions de dollars provenant seulement des utilisateurs iOS avec Fortnite, quand le jeu était disponible sur la plateforme, indique Apple, qui rappelle qu’Epic paye des commissions sur d’autres plateformes où Fortnite est distribué.

Rappeler que la commission de 30 % n’existe plus qu’à moitié

Les 30 % de commission récupérés par Apple sur toutes les transactions effectuées sur l’App Store sont la véritable pomme de discorde entre les deux géants. Epic s’est drapé dans son rôle de chevalier aux gants blancs qui défend les petits développeurs indépendants, sauf que depuis décembre 2020, cette commission n’est que de 15 % sur l’App Store pour les créateurs qui dégagent moins d’un million de dollars par an.

Apple ajoute par ailleurs que quel que soit le montant de la commission, la marque considère qu’il s’agit d’un « honnête prix » pour le travail de maintenance et de curation de l’App Store.

Suivez le combat de Fortnite vs Apple

Catégories: Mobile

Samsung serait proche de commander des millions de dalles TV OLED à LG Display

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 21:46

La technologie LCD va-t-elle être abandonnée plus vite que prévu par Samsung ? Entre la forte concurrence chinoise et l'augmentation de prix des écrans LCD, Samsung cherche des solutions pour assurer son avenir. Une des pistes envisagées selon plusieurs médias coréens : l'achat de millions de dalles OLED à LG Display.

LG C1 (2021)

Samsung Electronics serait en discussion avec LG Display pour acheter des dalles OLED pour ses futures TV. C’est ce que l’on peut lire dans plusieurs médias asiatiques.

Pour rappel, LG Display fournit des écrans TV à de nombreux acteurs, y compris Philips, Sony, Hisense, Panasonic et bien sûr LG Electronics. LG Display a désormais une capacité de production de 8 millions de dalles OLED par an après la mise en service d’une nouvelle usine en Chine en 2020.

Une transition rapide quitte à travailler avec la concurrence

Samsung prépare la fin de l’écran LCD tel que nous le connaissons, ses derniers écrans Neo QLED sont toujours des dalles LCD, mais elles introduisent la technologie Mini LED. Quant à la vraie alternative de l’OLED, il s’agit du Micro LED, mais les premiers téléviseurs Samsung sont chers avec de très grandes diagonales.

On apprend désormais par l’intermédiaire de MTN, ETNews ou encore Seoul Economic Daily que des responsables de Samsung seraient en discussion avec LG Display pour acheter 1 million de dalles OLED au second semestre 2021 et 4 millions en 2022.

Si l’accord est finalisé, ce serait la première fois que Samsung achèterait des dalles OLED à son rival sud-coréen. Surtout que les téléviseurs dotés des dalles OLED de LG Display se classent parmi les meilleurs téléviseurs du marché. D’ailleurs, Samsung avait déjà conçu des écrans OLED il y a 6 ans pour les téléviseurs, néanmoins le rendement n’était pas assez bon à l’époque.

Pour le moment, Jong-Hee Han – en charge de la division TV chez Samsung Electronics – a rejeté ces informations qui sont des rumeurs selon lui. Néanmoins, nous ne sommes pas à l’abri de quelques surprises d’ici la fin de l’année 2021.

Catégories: Mobile

Android 12 : nouveautés et smartphones compatibles avec la mise à jour

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 21:45

Android 12 est d’ores et déjà disponible sur certains smartphones en version Developper Preview. Liste des nouveautés, smartphones compatibles… retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle version de l’OS de Google.

En février, Google a dévoilé la première Developer Preview d’Android 12, la future version de son système d’exploitation mobile aussi connue en interne sous le nom de code Snow Cone. Comme son nom l’indique, cette mouture est pour le moment destinée aux développeurs afin qu’ils puissent adapter la compatibilité de leurs applications. Cette DP étant pourvue de bugs et de parties incomplètes, il est déconseillé de l’utiliser sur votre téléphone principal.

Nouveautés, date de déploiement, smartphones compatibles… Retrouvez dans ce dossier toutes les informations sur Android 12.

Date de déploiement d’Android 12

Lancé en février en DP1, Android 12 va avoir droit comme d’habitude à plusieurs mises à jour divisées en différentes phases avant la sortie définitive. Comptez donc trois Developer Previews ajoutant des fonctionnalités, trois versions bêta afin d’améliorer les performances et la stabilité du système, une quatrième bêta implémentant les API finales, puis une ou plusieurs versions Candidates avant le déploiement définitif en fin de 3e trimestre.

Notez cependant qu’il s’agit d’un planning prévisionnel et qu’il est possible que des imprévus entraînent des changements de dernière minute.

Lors des Developer Preview, la mise à jour doit obligatoirement se faire par un flash manuel. À partir des versions bêta, des mises à jour par OTA seront disponibles.

Nouveautés d’Android 12

Vous trouverez ci-dessous toutes les nouvelles fonctionnalités d’Android 12, qu’elles aient été annoncées officiellement par Google sur le blog officiel ou découvertes en utilisant le système.

Plus de sécurité

« La confidentialité est au cœur de tout ce que nous faisons et, dans Android 12, nous continuons à donner aux utilisateurs plus de transparence et de contrôle tout en assurant la sécurité de leurs appareils et de leurs données », assure Google. Plusieurs modifications ont été apportées au sein du système en ce sens.

La WebView a ainsi été revue afin d’améliorer la transparence de l’utilisation des cookies au travers des sites. Son fonctionnement se rapproche ainsi de ce que proposent les différents navigateurs, Chrome en tête de liste.

Les développeurs d’applications se doivent également d’être plus transparents. Lors de l’export et de l’attribution d’activités ou de services, Android 12 requiert plus de transparence. Il est par exemple désormais impossible pour une app en arrière-plan de lancer un service au premier plan.

L’adresse MAC du téléphone ne peut désormais plus être accessible depuis une application.

Une meilleure expérience utilisateur

L’encodage/décodage photo et vidéo

Android 12 apporte une nouvelle couche de décodage vidéo afin de faire fonctionner les formats vidéo HEVC et AVC à tous les niveaux du système, y compris dans les applications qui ne le supportent pas nativement. L’utilisation de ce format améliore la compression des fichiers et permet in fine d’économiser de l’espace de stockage.

Pour les images fixes, le système ajoute le support du format AV1 Image File (AVIF). En résulte une qualité d’image bien supérieure à taille équivalente.

Des améliorations audio

Avec Android 12, les applications peuvent désormais utiliser les vibrations du retour haptique pour créer une expérience audio plus immersive. Par exemple, une application d’appels vidéo pourra intégrer des sonneries personnalisées afin d’identifier un appelant à travers le retour haptique. Cette fonctionnalité peut également être utilisée dans les jeux afin de simuler la granularité d’un terrain par exemple dans un jeu de course. Notons par ailleurs que la vibration peut être redirigée vers le contrôleur lorsqu’une manette est branchée.

L’audio spatial est également pris en charge afin de gérer jusqu’à 24 canaux audio (contre huit auparavant)

De nouvelles notifications

L’affichage des notifications a été revu afin d’apporter un vent de modernité, comme aperçu avant le lancement d’Android 12. Outre un redesign général avec des effets de transparence et de nouvelles icônes, les transitions et les animations ont été améliorées pour plus de fluidité.

Un changement au niveau du déclenchement des notifications vise également à améliorer la rapidité du lancement de l’application lors d’un clic sur une notification.

La gestion des widgets simplifiée

Pour faciliter la recherche de widgets, l’écran de sélection des widgets montre désormais une liste des différentes applications. Chacune d’entre elles peut alors être déroulée pour laisser apparaître les différents widgets disponibles, organisés sous forme d’un carrousel horizontal, comme auparavant.

De nouvelles fonctionnalités

Un mode jeu

Comme de nombreuses autres marques, Google intègre à Android 12 DP2 un nouveau menu de jeu. Bien qu’indisponible par défaut, cet écran permet de gérer rapidement certains paramètres du téléphone, comme l’activation du mode Ne Pas Déranger ou une option « FPS » qui devrait améliorer les performances en jeu. On y trouve également un accès rapide au streaming sur YouTube, à la prise de screenshot ou à l’enregistrement de l’écran.

Le Game Dashboard d’Android 12 // Source : 9to5Google

Sa présence dans un paquet « Google » et non « Android » laisse penser qu’il s’agirait là d’une exclusivité des Pixel.

Le partage du WiFi simplement

Pour faciliter le partage de votre code WiFi, Android 12 intègre un système de QR Code directement depuis le menu WiFi des paramètres. Plus simple encore, il est possible d’utiliser le partage de proximité pour permettre à n’importe qui de se connecter en quelques clics sans avoir à recopier le code ou scanner quoi que ce soit.

Le Picture in Picture (PiP) amélioré

L’interface du Picture in Picture a été améliorée dans Android 12. Désormais, un simple clic sur la fenêtre flottante permet d’afficher les contrôles du lecteur vidéo tandis qu’un double clic agrandit la fenêtre. Jusqu’à présent, un simple clic réalisait ces deux actions tandis qu’un double clic repassait la vidéo en plein écran.

Il est également possible de cacher temporairement la fenêtre flottante afin de facilement consulter le contenu qui pourrait se trouver en dessous.

Un nouveau mode une main similaire à l’iPhone

Avec la DP2 d’Android 12, Google a intégré un mode à une main très proche de ce que propose Apple sur l’iPhone. En glissant le doigt vers le vers sur la zone basse de l’écran, l’affichage se réduit et descend sur la moitié basse de l’écran. L’écran revient automatiquement à sa taille normale après quelques secondes d’inactivité (ou en refaisant le geste inverse).

Des screenshots étendus

Déjà disponible sur de nombreux smartphones, le screenshot étendu fait une entrée timide sur Android 12. Inaccessible de base, cette fonction peut être activée via une commande ADB, ajoutant un bouton lors de la prise d’une capture d’écran pour faire défiler l’enregistrement de l’image. Cette fonction reste encore incertaine pour la version finale de la mise à jour.

Une plus grande compatibilité

Dans le cadre du Project Mainline visant à séparer les blocs d’Android des mises à jour majeures, Android 12 intègre le module ART au système Google Play afin de permettre des mises à jour simplifiées de cette couche permettant l’exécution des applications. Des améliorations peuvent ainsi être poussées pour gérer les performances d’exécution des applications ou la gestion de la mémoire sans nécessiter une mise à jour majeure du système.

Les différents formats d’appareils sont également mieux gérés. Après l’optimisation du format tablette et celle des smartphones à écran pliable, c’est au tour des TV d’y avoir droit. Ainsi, la preview d’Android 12 pour Android TV est également disponible pour améliorer l’expérience des applications sur cette plateforme.

Et plus encore

Bien d’autres optimisations ont été apportées au système, comme l’amélioration de la navigation gestuelle par exemple pour éviter au maximum les faux positifs (ou faux négatifs). Un nouveau design reprenant les couleurs du fond d’écran dans l’interface a également été découvert, mais n’est pas encore disponible.

Les smartphones compatibles avec Android 12

Comme toujours, les Developer Preview d’Android 12 sont pour le moment réservées aux téléphones de Google les plus récents. Il est donc possible de l’installer sur les smartphones suivants :

On s’attend à ce que d’autres appareils soient compatibles dès la première bêta attendue en mai. Pour les autres, il faudra encore attendre plusieurs mois…

Catégories: Mobile

Test de l’Asus ROG Strix Scar 17 (2021) : écran 360 Hz, clavier mécanique et GeForce RTX 3080

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 19:00
Introduction

Le ROG Strix Scar 17 est l'un des rares ordinateurs portables de jeu sans compromis avec un très grand de 17 pouces. Ce modèle a abandonné les processeurs Intel Core pour faire place à un CPU AMD Ryzen 9 de dernière génération. Sur le papier, c'est une machine transportable très puissante, mais qu'en est-il dans la réalité ? Nous avons eu l'occasion de le tester.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Après les tests des Asus ROG Zephyrus G15 (2021), Asus TUF Gaming A15 ou encore de l’Asus ROG Zephyrus Duo 15 SE (GX551), voici le test du PC portable le plus lumineux de tous : l’Asus ROG Strix Scar 17. Déjà, son nom est tout un programme. Mais sa fiche technique également avec l’AMD Ryzen 9 5900HX en CPU et le NVIDIA GeForce RTX 3080 (130 W, 16 Go) en GPU.

Fiche technique de l’Asus ROG Strix Scar 17

Sur le tableau de caractéristiques techniques ci-dessous, il manque quelques détails. Par exemple, il y a trois variantes de cartes graphiques proposées sur ce modèle : GeForce RTX 3060 (avec 6 Go de mémoire dédiée), RTX 3070 (avec 8 Go de mémoire dédiée) et RTX 3080 (avec 16 Go de mémoire dédiée). Tous ces modèles de GPU fonctionnent à 115 Watts et jusqu’à 130 Watts avec l’option Dynamic Boost.

Il y a également deux écrans différents, le premier est en définition QHD avec un taux de rafraichissement jusqu’à 165 Hz, il y a également une version Full HD avec un taux de rafraichissement qui monte jusqu’à 360 Hz. Enfin, la batterie est une quatre cellules de 90 Wh associée à un chargeur de 240 Watts. Il est également possible de charger la machine via l’USB Type-C à 100 Watts.

Nous avons testé la version avec la GeForce RTX 3080 et l’écran IPS LCD en définition FHD @ 360 Hz. Il y a également deux SSD de 1 To M.2 NVMe branchés en RAID 0.

Modèle Asus ROG Strix Scar 17 (G733) Taille de l'écran 17.3 pouces Définition 2560 x 1440 pixels Technologie d'affichage LCD Écran tactile Non Processeur (CPU) AMD Ryzen 9 5900HX Puce Graphique (GPU) NVIDIA GeForce RTX 3080 Mémoire vive (RAM) 64 Go, 32 Go Mémoire interne 1 To Norme Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax) Version du Bluetooth 5.0 Système d'exploitation (OS) Microsoft Windows 10 Dimensions 282.1 x 27.5 x 395mm Poids 2700 grammes Indice de réparabilité ? 7,3/10 Prix 3 199 € Fiche produit

L’exemplaire testé nous a été prêté par Asus

Design et ergonomie de l’Asus ROG Strix Scar 17

Du point de vue du design, Asus a opté pour une robe noire au toucher doux sur ce Strix Scar 17 et des éléments plus ou moins subtils comme des LED RGB ou quelques signatures de la marque ROG. La partie supérieure est en métal et principalement mat, avec un motif brillant sur le côté inférieur gauche qui correspond aux lettres ROG. En fait, il y a toutes sortes de messages et de graphiques cachés sur cet ordinateur portable, et on vous laisse les découvrir en photos.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Quand vous ouvrez le laptop, tout est en plastique, un plastique robuste sur le dessous et un plastique doux et lisse à l’intérieur. C’est agréable au toucher, mais cela retient les traces de doigts et de gras. Il va falloir l’essuyer tous les jours. L’autre particularité de cet intérieur en plastique est que la partie supérieure droite est translucide et permet d’apercevoir les composants internes situés au-dessous. Nous avons trouvé ça assez cool et très geek, il faut l’avouer.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Asus a également placé les LED d’état derrière cette pièce en plastique translucide, ce qui les amplifie et les rend très visibles (surtout quand il fait sombre en fin de journée), ce qui est un poil ennuyant c’est qu’elles sont juste dans notre champ de vision, sous l’écran. Il y a aussi toujours une LED rouge brillante dans le bouton d’alimentation, toujours allumée. Je n’ai pas trouvé le moyen de les désactiver, il faudra s’y faire.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Concernant l’écran, vous aurez le choix entre deux configuration :

  • IPS LCD, définition FHD, taux de rafraichissement 360 Hz, 3 ms de latence (gris à gris) avec plus de 300 nits de luminosité et 100% des couleurs sRGB
  • IPS LCD, définition QHD, taux de rafraichissement 165 Hz, 3 ms de latence (gris à gris) avec plus de 300 nits de luminosité et 100% des couleurs sRGB

Ce choix dépendra de vos besoins. Si cette machine est majoritairement une machine pour jouer, optez pour un écran en définition Full HD rapide. Si vous avez prévu un usage mixte, la définition QHD offre davantage de confort sur un écran de 17 pouces de diagonale. Personnellement, le modèle QHD me semble le plus approprié avec une résolution plus importante et donc davantage de netteté, des couleurs plus riches (prise en charge à 100% du DCI-P3) et le taux de rafraîchissement jusqu’à 165 Hz devrait bien fonctionner avec le GPU GeForce RTX dans les jeux.

Asus propose des modes pré-configurés

Cette édition du Scar 17 (2021) comprend toujours des barres lumineuses RGB, autour du bord avant et de la moitié des parties latérales, ainsi que sous l’écran. Je suis un grand fan des RGB, mais je comprends que l’on ne soit pas fan. Tous les éléments RGB peuvent être configurés dans l’application AURA Creator disponible dans le logiciel Armory Crate.

Toutes les LED sont personnalisables

Nous ne l’avions pas testée, mais il est bon de mentionner que ce ROG Strix Scar 17 (2021) est jusqu’à 10 % plus compact et plus léger que la génération précédente, il a également un bloc d’alimentation plus compact, ce qui rend l’ensemble plus facile à transporter. Il y a des bordures plus minces autour de l’écran, mais toujours pas de caméra. C’est vraiment dommage, vous allez devoir rajouter une webcam ou utiliser votre smartphone.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Dans l’ensemble, ce Scar 17 offre la plupart des connectiques dont vous aurez besoin, mis à part un lecteur de carte SD et bien sûr aucun support du Thunderbolt, puisqu’il s’agit d’un ordinateur portable AMD. L’USB-C prend en charge les données, le DisplayPort et la charge jusqu’à 100 W. Malheureusement, et c’est dommage, il y en a qu’un seul. En ce qui concerne le port HDMI, ce n’est que du 2.0b, car il est connecté à l’iGPU, la puce Vega ne prend pas en charge le HDMI 2.1.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Sur le côté droit, vous trouverez la fonctionnalité Keystone II. C’est une connectique propriétaire avec une petite télécommande physique étrange.

Ce n’est pas un élément de sécurité pour vos données, mais tout simplement une télécommande qui va charger un profil donné associé (avec du NFC) à la configuration des LED RGB et du clavier. Vous pouvez l’accrocher à votre porte clé. Honnêtement, c’est un gimmick qui n’a rien d’essentiel.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Le Scar 17 est toujours conçu pour optimiser le flux d’air afin de rendre le refroidissement le plus efficace possible, avec deux ventilateurs à l’intérieur, la circulation d’air se fait dans tous les sens. Cependant, l’espace sous l’ordinateur portable est encore limité, ce qui pourrait avoir des conséquences néfastes pour la chauffe… c’est ce que l’on verra un peu plus loin.

Asus ROG Strix Scar 17 (2021) // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Le clavier nous a impressionné. C’est un clavier de type clicky, les touches utilisent des interrupteurs optiques-mécaniques, à l’exception des cinq touches multimédias dans la partie supérieure gauche, qui sont des dômes en caoutchouc. Ces touches mécaniques sont un vrai coup de coeur, avec une réponse agréable et rebondissante. Cela est moins silencieux qu’un clavier d’ordinateur portable traditionnel, je vous conseille néanmoins de l’essayer avant de l’adopter. Le touchpad est en verre et relativement grand, il s’est avéré rapide, fiable et précis.

Ce ROG Strix Scar 17 édition 2021 est un PC portable très imposant, c’est lié à son écran de 17 pouces de diagonale, il reste néanmoins relativement portable malgré tout. Ce n’est toujours pas parfait, cependant, nous n’avons pas apprécie le plastique utilisé pour l’intérieur, l’absence de slot pour carte SD et de webcam par exemple.

Performances de l’Asus ROG Strix Scar 17

Le ROG Strix Scar 17 l’emporte sur tous les ordinateurs portables de jeu que nous avons pu tester cette année en termes de performances brutes, en particulier en ce qui concerne les capacités de multithreading du processeur. Le Ryzen 9 5900HX à 8 cœurs et 16 threads est déjà un champion à part entière, mais en l’overclockant, vous obtiendrez les meilleurs scores dans les benchmarks synthétiques.

En ce qui concerne le GPU, Asus a utilisé une Nvidia GeForce RTX 3080 qui fonctionne à 115 W, elle est déjà overclockée sur le profil Turbo. De plus, le système peut la pousser jusqu’à 130 W avec la prise en charge de la fonction Dynamic Boost, une technologie qui alloue une puissance supplémentaire du CPU au GPU lorsque cela est nécessaire.

Le logiciel Crate offre plusieurs modes de fonctionnement ainsi qu’un suivi de quelques indicateurs clés

En ce qui concerne la mémoire RAM et les options de stockage, le ROG Strix Scar 17 est livré avec deux modules DIMM de mémoire accessibles et deux emplacements SSD M.2 (NVMe). Notre modèle de test est livrée avec 32 Go de RAM en double canal et un SSD de taille moyenne.

Cet ordinateur portable propose plusieurs modes de fonctionnement :

  • Silencieux – on limite ici le bruit de ventilateur mais aussi la puissance CPU / GPU – le dGPU est peu utilisé ;
  • Performances – un profil équilibré avec paramètres CPU / GPU d’origine, ventilateurs moyennement bruyants – le GPU fonctionne à 115 W sans overclocking ;
  • Turbo – un profil hautes performances avec allocation de puissance CPU augmentée, les ventilateurs sont plus rapides et le GPU est overclocké (115-130W, +100 MHz Core / + 150 MHz pour la mémoire vive) ;
  • Manuel – comme le mode Turbo, mais avec la possibilité de personnaliser la puissance du processeur et la fréquence d’horloge du GPU, ainsi que de créer des profils de ventilateur basés sur des limites de température.

Et ce ne sont pas seulement les composants de base qui vous donneront l’avantage dans les jeux, l’écran 360 Hz vous demandera d’ajuster vos paramètres graphiques pour maximiser votre fréquence d’images, néanmoins cela vous offre également un avantage face à vos adversaires. Avec une bonne souris de jeu, vous avez toutes les armes pour être le plus rapide.

Nous avons obtenu d’excellentes performances en mode Turbo. Sachez que, par exemple pour Cyberpunk 2077 avec le RTX et le DLSS, nous avons obtenu 59 images par seconde en mode Turbo, 56 ips en mode Performances et 46 ips en mode Silencieux.

Enfin, il est également important de savoir que, on l’a déjà mentionné, mais que ce laptop n’a pas l’option Optimus avancé. Advanced Optimus permet au GPU de communiquer directement avec les connectiques, ce qui offre la prise en charge simultanée de G-Sync ou encore la possibilité d’utiliser un casque VR sur un laptop gaming sans problème.

Tout n’est pas très positif, outre le poids de la machine, nous avons relevé des températures du CPU et du GPU un peu au-dessus de la moyenne, à 91° C et 84° C respectivement. Des températures obtenues lors de stress où la machine est poussée à ses limites. Même avec les ventilateurs à fond, le bruit généré reste relativement correct. Oui, ça fait du bruit, mais ce n’est gênant ni pour vous ni pour vos collègues à côté.

Concernant la chauffe, c’est toujours un sujet délicat sur ces machines. Asus explique avoir installé des VRM « Voltage Regulator Module » de meilleure qualité sur cette série (il s’agit des composants qui entourent le CPU et le GPU, et qui servent à l’alimentation), il s’agit ainsi que du métal liquide sur le processeur AMD pour améliorer la conduction thermique, ce qu’ils ne pouvaient pas faire correctement auparavant, en raison de la conception plus complexe des CPU Intel. Comme vous pouvez le voir sur nos images thermiques, ci-dessus, la température de la surface ne dépasse pas les 42 degrés Celsius, c’est très correct. Par contre, l’ordinateur évacue la chaleur un peu partout et surtout sur les côtés.

Premièrement, la technologie 0 dB implémentée sur cette génération permet aux deux ventilateurs de s’éteindre complètement lors d’une utilisation légère sur le profil Silencieux. Pour la bureautique, c’est parfait.

Concernant l’autonomie, nous lui avons fait passer le benchmark PCMark 10 Modern Office qui nous sert de référence concernant les PC Windows 10. Ce benchmark vide totalement la batterie, nous avons ainsi mesuré 7 heures et 51 minutes. Pour ce type de machine, c’est un excellent score et cela montre, encore une fois, que le processeur AMD Ryzen fait des merveilles dans toutes les situations.

Enfin, nous avons été impressionnés par la qualité des haut-parleurs. C’est un point fort de la machine avec quatre haut-parleurs au total.

Prix et disponibilité de l’Asus ROG Strix Scar 17

La variante Ryzen 9 + RTX 3080 + 360 Hz testée ici est disponible à plus de 3000 euros. Vous avez également des versions avec RTX 3060 et RTX 3070 qui offrent également un écran plus polyvalent QHD @ 165 Hz. Malheureusement, il y a peu de stock disponible.

Où acheter le
Asus ROG Strix Scar 17 (G733) au meilleur prix ?

Catégories: Mobile

Dacia Spring en location chez E.Leclerc à 5 € par jour : c’est un peu plus que ça

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 14:47

La Dacia Spring est enfin disponible dans près de 510 agences des hypermarchés E.Leclerc. Mais pour combien ? On peut désormais faire les calculs et le tarif très bas annoncés plus tôt cette année… n’est pas vraiment disponible.

Michel-Edouard Leclerc qui annonce l’arrivée de la Dacia Spring à son catalogue

La Dacia Spring est la voiture électrique la moins chère du marché français actuellement. Grâce à un bonus écologique limité à 4 587 euros, le prix de base de la Spring est de 12 403 euros (16 990 euros hors bonus CO2 en finition d’entrée de gamme Confort). Nous avons eu l’occasion de l’essayer, c’est une citadine surprenante.

7 /10 Dacia Spring Fiche produit Voir le test

E.Leclerc a pris la décision de la proposer dans son réseau à un tarif de seulement 5 euros par jour. L’annonce début février avait surpris tout le monde. L’Automobile Magazine a pu enquêter sur la question.

Ce n’est pas 7 euros par jour

Il est possible de louer une voiture pour 7 euros par jour, mais il s’agit d’une voiture thermique : la Twingo. Pour une Dacia Spring, étant donné que le prix du km est de 0,131 euro, elle revient donc à environ 10 euros par jour pour une location d’un mois (276 euros au total pour le mois de location). Cela fait tout de même de la Spring la voiture électrique la moins chère à louer chez E.Leclerc.

Si vous voulez louer une Spring, l’offre de Dacia semble être la plus intéressante : 89 euros/mois, pour 4 ans d’engagement et un maximum de 40 000 km, en plus d’un premier loyer et de la prime à la conversion. Bref, il faut faire des calculs pour y trouver son intérêt.

Dans tous les cas, vous pourrez louer une Dacia Spring dans près de 510 agences des hypermarchés E.Leclerc. Pour un week-end de trois jours, cela revient à 38 euros par jour contre 27 euros pour une Twingo thermique et 46 euros pour une Renault Zoé (électrique).

 

Catégories: Mobile

Les Orange Livebox 4 et 5 deviennent compatibles Wi-Fi 6 grâce à un répéteur

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 14:07

Hasard du calendrier (ou pas), Orange a dévoilé son répéteur Wi-Fi 6 cette semaine quelques heures après SFR. Ce répéteur permet également de remplacer le Wi-Fi des Livebox 5 et 6.

Lorsque la Livebox 5 a été annoncée, l’une de nos déceptions était le fait qu’elle ne soit que Wi-Fi 5. La box est capable de monter à un débit de 2 Gbit/s, mais malheureusement il ne sera pas possible d’en profiter sur un seul appareil. En effet, les 4 connecteurs RJ45 Ethernet au dos sont limités chacun à 1 Gbit/s, mais surtout la box se contente d’être Wi-Fi 5.

Chez la concurrence, SFR et Bouygues Telecom — qui proposent respectivement la Box 8 et la Bbox Fibre Wi-Fi 6 — ont des box compatibles Wi-Fi 6.

8 /10 Orange Livebox 4 Fiche produit Voir le test Disponible à 19 € Orange Livebox 5 Fiche produit Disponible à 22 €

Heureusement, Orange vient d’annoncer un nouveau produit qui va permettre aux Livebox 4 et 5 d’être compatibles Wi-Fi 6. À vrai dire, nous étions déjà au courant de ce projet.

Un répéteur Wi-Fi 6

Ce nouveau produit est un répéteur Wi-Fi, et permet d’étendre la couverture Wi-Fi chez vous. Néanmoins, si on le branche à un des ports Ethernet de la Livebox, il permet également de diffuser un réseau sans-fil compatible Wi-Fi 6 qui remplacera automatiquement l’ancien réseau Wi-Fi.

Ce répéteur prend également en charge le Wi-Fi 5 sur la bande des 5 GHz (4×4) en plus du Wi-Fi 6 sur celle des 2,4 GHz (2×2). Enfin, il a deux ports Ethernet Gigabit. Il est inclus dans les offres Up xDSL et Fibre, mais vous pouvez également l’acheter pour 89 euros.

Hasard du calendrier (ou pas), SFR a également dévoilé son répéteur Wi-Fi 6 cette semaine.

Les meilleures Box Internet


Prixtel Forfait Mobile 4G - 5 à 15 Go Fin de l'offre : 4 jours

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 5 Go - 15 Go

Prix : 4,99 € 9,99 €
Découvrir l'offre


RED Forfait 4G - 100 Go Fin de l'offre : 3 jours

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 100 Go

Prix : 15 € 20 €
Découvrir l'offre


Cdiscount Mobile Offre Limité - 50 Go Fin de l'offre : 5 jours

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 50 Go

Prix : 10 €
Découvrir l'offre

Catégories: Mobile

LinkedIn : les données de 500 millions d’utilisateurs en vente sur le web

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 13:00

Un fichier comportant les noms, emails, numéros de téléphone et employeurs de quelque 500 millions d'utilisateurs de LinkedIn a été mis aux enchères sur un forum de pirates informatiques. Et il est même possible de s'offrir "un échantillon de données" pour deux dollars.

L’application LinkedIn // Source : Unsplash / Souvik Banerjee

Après Facebook, au tour de LinkedIn de donner des suées à ses utilisateurs. Déjà victime d’une fuite massive des données il y a quelques années, le réseau social professionnel fait encore parler de lui à mauvais escient, sans y être cette fois pour grand-chose.

Selon le site CyberNews, une base de données regroupant les informations de 500 millions d’utilisateurs de LinkedIn a été mise à prix sur un forum de hackers. LinkedIn a reconnu l’information, évoquant une « agrégation de données provenant d’un certain nombre de sites Web et d’entreprises ».

Des données en libre accès

En résumé, la base constituée et mise aux enchères n’est pas consécutive à une nouvelle fuite de données provenant de l’entreprise propriété de Microsoft. Il s’agit en fait de données de profil rendues visibles publiquement qui ont été extraites. « Aucune donnée de compte de membre privé de LinkedIn n’a été incluse dans ce que nous avons pu examiner », se défend LinkedIn.

Pour aller plus loin
Comment savoir si vos données sont compromises

Ici, pas question de parler de piratage selon LinkedIn, car il n’y a eu aucune attaque. Le fichier découvert par CyberNews aurait été compilé pour recouper les noms, adresses mail, numéros de téléphone, parcours professionnels et autres informations que les utilisateurs mettent volontairement en avant. Des informations aspirées pour être revendues, mais en libre accès pour les hackers qui n’ont rien eu à forcer. La plateforme a néanmoins assuré que « cela contrevenait à ses conditions d’utilisation. »

Le fichier est ainsi mis aux enchères à partir de 1000 dollars pour 500 millions de profils. Pour prouver la valeur de sa base, le pirate informatique propose même un échantillon avec 2 millions d’utilisateurs pour deux dollars.

Catégories: Mobile

Microsoft plonge ses serveurs dans une « baignoire » pour mieux les refroidir

Mon Windows Phone - ven, 09/04/2021 - 12:14

Les centres de données ou « datacenters » en anglais stockent la majorité des sites et services que nous utilisons au quotidien depuis notre PC ou smartphone. Actuellement, la plupart d’entre eux sont refroidis par air. Ainsi, l’air est amené de l’extérieur et est ensuite refroidi avant d’être insufflé directement dans les bâtiments qui stockent les serveurs. Inutile de dire que cette technique, bien qu’efficace, consomme énormément d’énergie et fait monter en flèche



Continuez la lecture de l'article Microsoft plonge ses serveurs dans une « baignoire » pour mieux les refroidir
Catégories: Mobile

Freze Nikrob : à 9999 euros, elle devient la voiture électrique la moins chère d’Europe

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 11:54

Le constructeur Dartz et son partenaire Nkrob ont joint leur force pour assembler la Freze Nikrob, une version rebadgée de la microcitadine électrique Wuling Hongguang Mini EV, très populaire en Chine. Uniquement lancé en Lituanie, le véhicule est commercialisé à 9999 euros

Source : Dartz via Autocar

La Dacia Spring n’est plus la voiture électrique la plus abordable d’Europe. Celle qui le clamait haut et fort depuis sa présentation s’est fait détrôner par une certaine Freze Nikrob. Ce nom ne vous dit rien ? C’est normal. Il est le fruit d’un travail entre le constructeur Dartz et son partenaire Nikrob.

Pour aller plus loin
Essai de la Dacia Spring : que vaut la moins chère des voitures électriques ?

Le premier est un fabricant lituanien connu pour ses véhicules blindés haut de gamme. Il effectue un virage à 180 degrés en lançant une microcitadine électrique basée sur un modèle extrêmement populaire en Chine : la Wuling Hongguang Mini EV. Le modèle Freze Nikrob n’est donc qu’une version rebadgée.

Allure maximale de 100 km/h

Assemblée en Lituanie avec des pièces importées de Chine, la Freze Nikrob joue son va-tout avec son prix : 9999 euros pour la version de base, qui revendique une autonomie de 200 kilomètres et une puissance de 13 kW (couple de 85 Nm). Son allure maximale tutoie par ailleurs les 100 km/h, nous apprend Autocar.

Source : Dartz via Autocar

L’automobile arbore un look identique à sa cousine chinoise, mais profite de quelques ajustements pour respecter les normes de sécurité propres à l’Europe. Que des acteurs européens s’intéressent de près à un tel véhicule n’a presque rien d’étonnant au regard de son succès détonnant en Empire du Milieu et ailleurs.

Un beau succès en Chine

En 2020, la Wuling Hongguang Mini EV s’est écoulée à 119 255 unités dans le monde. Commercialisée à 3700 euros en Chine, elle a même dépassé la très populaire Tesla Model 3 en janvier dernier avec des ventes deux fois plus élevées.

Ce succès fait les affaires de son créateur SAIC-GM-Wuling Automobile, une co-entreprise fondée entre le groupe General Motors, SAIC Motor et Liuzhou Wuling Motors. À voir si un tel véhicule débarquera un jour en France, mais force est de constater que certaines automobiles chinoises à succès intéressent de près plusieurs acteurs européens.

Catégories: Mobile

Quels sont les meilleurs thermostats connectés en 2021 ?

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 11:30

À l'heure où l'énergie est de plus en plus chère et où il devient de plus en plus urgent de réduire notre impact écologique, les thermostats intelligents sont des alliés de choix pour faire des économies d'énergie. Voici les meilleurs thermostats connectés, qu'ils viennent de chez Nest, Netatmo, ou d'ailleurs, et qui fonctionnent pour la plupart avec Google Assistant, Alexa ou Apple HomeKit.

L’invention du thermostat ne date pas d’hier, mais il a connu une petite révolution ces dernières années en devenant connecté à Internet, notamment grâce à Nest, l’un des pionniers du marché, depuis racheté par Google. Il s’agit toujours de contrôler la température de son intérieur pour ne pas chauffer inutilement et éviter le gâchis d’énergie. Cela vous coûtera moins cher et limitera votre bilan carbone.

L’ajout de la connexion apportera une myriade de fonctionnalités supplémentaires à commencer par le support de certains assistants vocaux comme Google Assistant. Ce qui veut dire que oui, vous pourrez augmenter la température de votre maison d’un coup de « OK Google ».

Retrouvez notre sélection des meilleurs produits ci-dessous, puis nos conseils concernant l’installation et d’autres précisions.

Pour contrôler tout cela, on vous recommande d’utiliser un assistant vocal, et ça tombe bien, nous avons un guide complet sur les enceintes connectées ! Nest learning thermostat 3e gen : notre recommandation

Comme son nom l’indique, le Nest Learning Thermostat se distingue par ses facultés d’apprentissage. Grâce à ses nombreux capteurs qui mesurent la température actuelle du domicile, le taux d’humidité, les mouvements et la lumière ambiante en vue d’établir une température idéale et de se réguler lui-même pour l’atteindre de façon optimale en fonction de vos habitudes.

Il est possible de contrôler la température à distance depuis son smartphone (iOS et Android), sa tablette ou son ordinateur, ce qui permet d’utiliser des fonctionnalités comme « Auto-absence » pour qu’il gère la production d’eau chaude et la température différemment lors d’absences programmées.

Il est compatible avec les chaudières mixtes, les préparateurs d’eau chaude sanitaire, les chaudières, les pompes à chaleur, les systèmes multizones, les systèmes de chauffage OpenTherm et les systèmes à planchers chauffants hydrauliques. Le Nest learning Thermostat de 3e génération est disponible à 249 euros.

Le Nest Learning Thermostat 3 en bref
  • Contrôlable à distance via ordinateurs, mobiles et tablettes
  • Un mode « Auto-absence » est très pratique
  • Il est compatible Google Assistant et Amazon Alexa
Retrouvez le Nest Learning Thermostat 3e gen sur Amazon Tado° avec kit de démarrage v3 : l’alternative

Le pack Tado° v3 comprend le thermostat connecté et un bridge Internet. Le Tado peut se contrôler à distance via smartphone (iOS, Android), tablette ou ordinateur. Il est compatible avec 95 % des systèmes de chauffage ainsi qu’avec Google Assistant, Amazon Alexa, IFTTT et Apple HomeKit.

Grâce à sa fonction de géolocalisation, il gère la consommation en fonction de la localisation du smartphone, mais peut également être programmé. Comme chez Nest, ses multiples capteurs lui permettent de s’adapter en fonction des situations.

Il est équipé d’un système qui prévient l’utilisateur s’il constate un dysfonctionnement du système de chauffage et propose aussi des rapports détaillés sur la consommation d’énergie. Si le kit de base est déjà suffisant, il pourra être épaulé par de nombreux accessoires pour étendre la compatibilité avec d’autres systèmes de chauffage. Vous pouvez également vous offrir des têtes thermostatiques à fixer sur des radiateurs pour les gérer individuellement. On le retrouve sous la barre des 170 euros.

Le Tado° v3 en bref
  • Il propose des rapports détaillés
  • Il est compatible avec Google Assistant, Amazon Alexa, IFTTT et Apple HomeKit
  • Plusieurs accessoires pour améliorer l’expérience
Retrouvez le Tado° sur Amazon Sowee : l’étonnante solution de la filiale d’EDF

EDF a lancé une offre connectée via sa filiale Sowee, une solution intéressante à bien des égards. Sowee étant à la fois fournisseur d’électricité et de gaz, elle peut vous proposer une solution clef en main comprenant le contrat et la station connectée. C’est d’ailleurs pour cette raison que la station n’est pas à vendre à proprement parler.

Elle accompagne le contrat moyennant un supplément de 5,99 euros par mois avec deux kits pour radiateurs électriques individuels. Il faudra ajouter 1,99 euro par kit supplémentaire, c’est-à-dire par radiateur électrique. Ces kits seront inutiles avec une chaudière classique. On peut considérer qu’une partie du surcoût de la station est absorbée par les économies réalisées grâce à une meilleure gestion de la consommation d’énergie, mais le résultat final sera très dépendant de votre logement, de son isolation, etc..

Pour le reste, la station connectée est complète. Elle fait non seulement office de thermostat connecté, mais affiche également diverses informations comme la qualité de l’air, la météo, l’heure, et même le temps de trajet estimé jusqu’à votre travail. Enfin, la station intègre une enceinte avec l’assistant connecté Alexa… ce qui veut dire qu’elle propose toutes les fonctionnalités d’un Amazon Echo.

Le Sowee en bref
  • Abonnements énergie(s) et station connectée dans le même contrat
  • Un écran qui affiche de nombreuses informations, avec Amazon Alexa
  • L’expertise d’EDF
Découvrez Sowee à partir de 5,99 euros par mois Vous pouvez également l’acheter séparément à moins de 300 euros. Retrouvez le Sowee à moins de 300 euros sur Amazon Thermostat Netatmo : haut en couleur

Pépite de la tech française proposant de nombreux appareils intelligents, Netatmo possède sans surprise un thermostat connecté à son catalogue. L’entreprise a été rachetée en 2018 par le Groupe Legrand, pour développer son offre domotique.

Ce thermostat est compatible avec les chaudières au gaz, au fioul, au bois, ainsi qu’avec les pompes à chaleur. Il peut se contrôler à distance via un smartphone (iOS et Android), il est compatible avec Apple HomeKit, Amazon Alexa et Google Assistant et il fonctionne également sur Facebook Messenger. Il peut également s’adapter à la température extérieure et prendre en compte l’isolation de l’habitat et les habitudes de vie pour optimiser son programme.

Il intègre également la fonction auto-care pour prévenir de l’état de ses piles et d’une anomalie éventuelle dans le fonctionnement du chauffage. Netatmo dispose également d’un réseau d’installateurs agréés si vous n’avez pas envie de le faire vous-même. Nous en reparlons un peu plus bas.

Comme chez Tado, vous avez également plusieurs accessoires disponibles. Le thermostat s’inscrit de plus dans le très large écosystème de Netatmo qui propose notamment des stations météo connectées. Sa petite facétie se trouve dans les 4 quatre options de couleurs disponibles. C’est sympathique, mais cela n’ira pas à tous les intérieurs. Il est disponible pour moins de 160 euros. Et si vous voulez encore plus de finesse, il est possible d’ajouter au système des têtes thermostatiques connectées. Ces dernières permettent ainsi d’ajuster la température pièce par pièce.

Le thermostat Netatmo en bref
  • Les couleurs de l’appareil sont personnalisables
  • Il peut s’utiliser avec Apple HomeKit, Amazon Alexa, Google Assistant et Facebook Messenger
  • Son application propose un historique de consommation d’énergie
Retrouvez le Netatmo sur Amazon Thermostat Somfy : l’option moins chère

Grand nom de la domotique, Somfy dispose d’une solution relativement complète, mais qui a le mérite d’être proposée à un prix contenu. On retrouve toutes les fonctionnalités traditionnelles comme le contrôle à distance, la programmation ou la géolocalisation grâce à laquelle le chauffage augmente quand vous vous rapprochez de chez vous, ainsi que la compatibilité avec les assistants vocaux.

Il fera en revanche l’impasse sur d’autres capteurs, notamment le détecteur de présence ou, plus étonnant, l’affichage permanent de la température actuelle. On peut toutefois la régler directement sur l’objet. Chose plutôt appréciable en revanche, Somfy propose un outil complet qui permet de vérifier la compatibilité du thermostat avec votre installation et vous proposer les produits en conséquence si, par exemple, vous avez besoin d’un hub complémentaire. Vous pourrez également profiter d’un réseau d’installateurs. Il est proposé à moins de 140 euros.

Le thermostat Somfy en bref
  • L’essentiel des avantages d’un thermostat connectés,
  • Compatibles avec les assistants vocaux
  • L’écosystème Somfy
Retrouvez le thermostat Somfy à moins de 140 euros sur Amazon Les têtes thermostatiques

Si vous ne disposez pas de votre propre chaudière (dans le cas d’un chauffage collectif par exemple) ou que la vôtre n’est pas adaptable à un système connecté, il est possible de contourner le souci en passant par une tête thermostatique connectée directement sur chaque radiateur.

Tado Tête thermostatique V3+ : la plus équilibrée

Sans surprise la société allemande est l’une des leaders sur ce secteur. Chose rare pour ce type d’appareil, la tête est assez réussie esthétiquement, avec un affichage de la température discret et lisible. L’installation est incroyablement simple et ne prend que quelques minutes, sans la moindre goute d’eau à l’horizon. Le contrôle peut se faire via la tête ou via l’app fournie qui permet au passage de créer des scénarios un peu plus poussés.

Ajoutez à cela un tarif raisonnable et de multiples kits et vous tenez l’une des meilleures solutions de ce genre.

Retrouvez le Kit de démarage Tado° pour 235 € chez Amazon Eve Thermo : pour les fans d’HomeKit

Connu pour se produits HomeKit, Eve s’essaye au chauffage avec le Thermo. Principale particularité de ce thermostat : il est uniquement compatible HomeKit et ne nécessite aucun pont. Cela facilite l’installation, mais on perd évidemment en polyvalence. La tête elle-même est rectangulaire et assez massive, ce qui la rend particulièrement visible sur certains radiateurs. Outre l’application très bien pensée, on peut ajuster manuellement la température via deux boutons tactiles.

Un produit intéressant donc, mais un peu cher et réservé à ceux qui ont les deux pieds dans l’environnement Apple.

Retrouvez le Eve Thermo pour 70 € chez Amazon Thermostats connectés : ce qu’il faut savoir avant d’acheter À quoi sert un thermostat connecté ?

Avant d’être un connecté, un thermostat est un… thermostat. Il permet de stabiliser et programmer la température de son intérieur et sa consommation, donc ses dépenses. Que le thermostat soit connecté ou non, cela vous permet donc de ne pas chauffer inutilement votre nid douillet.

Avec des produits connectés, vous pourrez en plus les piloter à distance grâce à votre smartphone et récupérer de nombreuses données comme les statistiques de consommation. Certains modèles embarquent des capteurs de présence pour réduire le chauffage automatiquement lorsque personne n’est détecté dans l’habitat, possèdent des modes de géolocalisation pour définir un périmètre d’activation (par exemple quand vous n’êtes plus qu’à 2 km de chez vous), ou fournissent des analyses de l’isolation du foyer, de l’impact thermique de la météo locale, ou du niveau de luminosité. Bref, une foule de possibilités qui varient selon les modèles.

L’installation d’un thermostat connecté est-elle facile ?

Si les fabricants mettent souvent la facilité d’installation de leur thermostat. Il faut toutefois se rendre à l’évidence, l’opération n’est pas d’une simplicité déconcertante. Si vous êtes un peu bricoleur, c’est tout à fait faisable, mais on recommandera tout de même de ne pas se lancer bille en tête dans l’installation. Prenez le temps de bien étudier la question avant. Les constructeurs proposent en général des vidéos explicatives, des manuels d’installation, etc..

Si vous n’avez pas envie d’effectuer l’opération vous-même, vous pouvez bien évidemment faire appel à un spécialiste ou opter pour un forfait « installation » disponible chez certains revendeurs. Les prix sont variables : à titre indicatif, sachez que Sowee facture 60 euros l’installation de son système dans un logement, sans difficulté particulière.

Fait-on réellement des économies avec un thermostat connecté ?

C’est l’argument de vente principal des thermostats connectés : proposer un allègement des factures d’électricité aux clients, et ainsi amortir le coût initial. Sachant que le chauffage représente 66 % (CEREN, 2017) de la facture énergétique des foyers, et que les thermostats connectés permettent de réduire cette facture de 5 à 15 % (ADEME, 2015) selon l’efficacité de la programmation effectuée, vous économiserez donc… entre 3,3 et 10 % (environ) de votre facture totale. En moyenne, un ménage français a dépensé 1519 euros en énergie pour son logement (ministère de la Transition écologique et solidaire, 2019), cela donne une économie de 50 à 150 euros par an en moyenne. Bien évidemment, ces valeurs varient grandement en fonction du foyer, elles ne sauraient être autre chose qu’un exemple.

Catégories: Mobile

Model S et X (2021) : fidèle à lui-même, Tesla retarde finalement leurs livraisons

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 11:20

Tout portait à croire que les nouvelles générations de Tesla Model S et Model X allaient peu ou prou respecter les délais de livraison annoncés. Que nenni.

La nouvelle Tesla Model S 2021

Les propriétaires d’une Tesla Model S et Model X nouvelle génération vont devoir prendre leur mal en patience. Officialisé en janvier, le duo avait pour ambition de rouler sur les routes américaines dès le mois suivant leur annonce. En France, les nouvelles versions de l’historique berline et SUV du constructeur californien étaient attendues pour septembre 2021.

Pour aller plus loin
Déjà du retard pour la Tesla Model S Plaid+

Sauf qu’en février, les clients ayant passé commande un peu plus tôt n’ont pas vu l’ombre d’un véhicule Tesla. Pourtant, la firme de Fremont mettait les bouchées doubles pour livrer les nouvelles itérations avant la fin du premier trimestre fiscal. Un moyen pour elle de gonfler les chiffres de livraison du trimestre et de rassurer les investisseurs.

Prendre son mal en patience

Certes, les résultats du Q1 2021 se sont avérés excellents avec un énième plafond de verre brisé. Sauf que seulement 2020 Model S et Model X ont été comptabilisées dans les chiffres de livraison. Pourtant, Elon Musk avait affirmé que la demande avait considérablement augmenté pour ses deux modèles. On aurait pu s’attendre à des scores plus élevés.

La nouvelle Tesla Model X version 2021 // Source : Tesla

En d’autres termes : Tesla n’a pas réussi à envoyer comme il se doit les nouvelles Model S et Model X commandées fin janvier. Mi-mars, des camions transportant ses deux modèles ont été aperçus sur les routes, laissant augurer des livraisons imminentes. Un mois plus tard, il n’en est toujours rien.

Pour aller plus loin
Voitures Tesla : tous les problèmes à connaître avant un achat

À ce titre, les délais estimés et affichés sur le configurateur américain repoussent une nouvelle fois le planning initialement prévu : pour les versions Long Rang et Plaid, un temps d’attente de 10 à 14 semaines est à prévoir, a remarqué Electrek. Soit une réception du véhicule prévue entre mai et juillet. Certes, cette période concerne un véhicule commandé aujourd’hui.

Des délais repoussés pour la France

Mais force est de constater qu’aucune nouvelle Model S et Model X commandée en janvier n’a pointé le bout de son nez aux États-Unis, alors que s’approche doucement mais sûrement le mois de mai. On peut donc facilement tabler sur des livraisons attendues le mois prochain, voire en juin. Le fait même de les livrer en avril constitue, en somme, un retard.

En France, le configurateur a par ailleurs rectifié le tir par rapport aux annonces faites il y a trois mois. Les Model S et Model X 2021 n’arriveront pas avant novembre, contre septembre auparavant.

Catégories: Mobile

Samsung ne rigole plus sur les mises à jour des Galaxy A

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 11:04

Avec le Galaxy A52, Samsung fait passer ses smartphones de milieu de gamme dans une nouvelle dimension. Traité comme un modèle premium, le best-seller du constructeur en devient encore plus intéressant.

Le dos du Samsung Galaxy A52 5G // Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Qui l’aurait cru il y a cinq ans ? Samsung est aujourd’hui l’un des fabricants les plus assidus lorsqu’il s’agit de mettre à jour ses smartphones et le prouve une nouvelle fois avec un changement de politique pour sa gamme Galaxy A, en commençant par son milieu de gamme phare du moment, le Galaxy A52.

Des mises à jour tous les mois

Chez Samsung, il existe trois types de smartphones. Ceux qui sont mis à jour tous les mois, ceux qui sont mis à jour tous les trois mois et ceux qui sont mis à jour tous les six mois. En réalité il existe également une quatrième catégorie regroupant ceux qui sont trop vieux pour être mis à jour, mais ce ne sont pas eux qui nous intéressent aujourd’hui.

Jusqu’à présent, seuls les smartphones premium étaient mis à jour tous les mois, à savoir les Galaxy S, Galaxy Note et Galaxy Z, ainsi que quelques modèles destinés aux entreprises. À partir de cette année, Samsung continue de s’améliorer sur ce sujet en ajoutant les Galaxy A52 et A52 5G à ce segment, alors que les Galaxy A51 se trouvent dans la case des mises à jour trimestrielles.

À partir de maintenant, le milieu de gamme de Samsung, qui est aussi sa meilleure vente, est donc aussi bien considéré que les produits les plus premium de la marque. Un gage de qualité qui met clairement en confiance pour le long terme.

Trois ans de mise à jour

Selon 9to5Google, Samsung aurait confirmé que le Galaxy A52 serait tenu à jour mensuellement avec des patchs de sécurité et recevrait les mises à jour majeures d’Android pendant trois ans. Le téléphone étant sorti sous Android 11, on peut donc s’attendre à des mises à jour jusqu’à Android 14. Nous avons contacté Samsung France pour en avoir confirmation et n’avons pas reçu de réponse à l’heure de la rédaction de ces lignes.

Une fois les trois ans de support écoulés, le Galaxy A52 devrait retomber dans le segment de base, avec des mises à jour de sécurités ponctuelles (possiblement semestrielles) pour une quatrième année. De quoi promettre une longue vie à votre smartphone.

Catégories: Mobile

iMessage sur Android : ça n’arrivera jamais, Apple a peur de vendre moins d’iPhone

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 11:01

Dans un procès contre Apple, Epic Games dévoile que la pomme avait la possibilité d’apporter son application iMessage sur Android, mais a décidé de ne pas le faire pour mieux cloisonner ses utilisateurs iOS.

 

L’application iMessage sur iPhone // Source : Apple

La grande force d’Apple a toujours été son écosystème. La pomme conçoit tous ses produits et services en s’assurant qu’ils fonctionnent très bien les uns avec les autres. En agissant de la sorte, la firme s’assure que ses utilisateurs n’ont pas envie d’aller voir si l’herbe et plus verte ailleurs. Or, l’application iMessage est l’un des maillons les plus importants de cette stratégie.

En effet, beaucoup de personnes sur iOS citent l’indisponibilité d’iMessage sur Android parmi les premières raisons qui les démotivent à sauter le pas. On apprend aujourd’hui que deux hauts responsables d’Apple, Eddy Cue et Craig Federighi, ont admis que cette stratégie avait été spécifiquement pensée pour préserver l’écosystème de la pomme.

Epic Games, Fortnite, Apple et iMessage

C’est Epic Games qui révèle cette information. En effet, dans le cadre de sa bataille juridique contre Apple, le développeur de Fortnite veut prouver à quel point la firme de Cupertino s’arrange pour créer un contexte favorable à un monopole.

Pour aller plus loin
Contre Epic Games, Apple cherche le soutien de Valve qui n’a rien demandé

Dans cette optique, Epic Games a préparé un document en amont d’un nouveau procès aux États-Unis. « Apple a reconnu le pouvoir qu’a iMessage d’attirer et de garder les utilisateurs au sein de son écosystème », écrit le développeur. Ce dernier explique aussi que « dès 2013, Apple a décidé de ne pas développer une version d’iMessage pour le système d’exploitation Android ».

b. M. Cue a témoigné qu’Apple « aurait pu faire une version sur Android qui fonctionnait avec iOS », de sorte qu’il y aurait eu « une inter-compatibilité avec la plateforme iOS et que les utilisateurs des deux plateformes auraient été en mesure d’échanger des messages entre eux de manière fluide ». (Déposition de Cue, 92:5-9 ; 92:11-16.)

c. Cependant, Craig Federighi, vice-président senior d’Apple chargé du développement logiciel et responsable d’iOS, craignait que « iMessage sur Android ne serve simplement à enlever [un] obstacle aux familles utilisant des iPhone qui donnent à leurs enfants des appareils Android ». (PX407, p. 122.)

Le document d’Epic Games explique aussi que Phil Schiller, patron de l’App Store, a déclaré en 2016 qu’apporter iMessage sur Android « nous ferait plus de mal que de bien ».

Pas de changement de stratégie à prévoir

Ces déclarations montrent bien qu’Apple a parfaitement pensé sa stratégie visant à cloisonner ses utilisateurs pour les persuader qu’ils n’ont pas besoin de sortir de l’univers de la pomme. Cependant, même si ces éléments mis en avant par Epic Games pourront sans doute aider le développeur de Fortnite dans son procès, il ne faut très certainement pas s’attendre à ce qu’Apple apporte iMessage sur Android, le géant veut évidemment continuer à vendre autant d’iPhone qu’il peut.

Pour rappel, Fortnite est banni de l’App Store après qu’Epic Games a enfreint les règles du magasin d’applications.

Suivez le combat de Fortnite vs Apple

Catégories: Mobile

Asus ROG Zephyrus M16 : fuite d’un PC portable performant aux allures de MacBook Pro

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 10:55

Après un début d'année marque par de nombreuses références, Asus prépare la suite avec le ROG Zephyrus M16 misant sur un design sobre et de belles performances.

Le PC dont on parle n’a pas encore été officialisé, mais les fuites sont assez crédibles, surtout quand elles sont accompagnées de plusieurs photos cohérentes. Après l’excellent ROG Flow X13, et l’impressionnant ROG Zephyrus Duo 15, la marque premium gaming d’Asus préparerait un nouvel ultraportable au design sobre et avec une fiche technique intéressante.

Tout d’abord, on aurait droit à un écran 16:10, à l’image de ce que peuvent proposer Apple et Dell, ce qui permet un affichage plus haut et plus agréable pour travailler. Ce premier élément laisse penser que nous aurions affaire à une nouvelle machine à mi-chemin entre produit pro et PC de jeu. C’est justement le but de la gamme Zephyrus de ROG.

Amazon en dit trop

Si la fuite est crédible, c’est notamment parce que le PC est succinctement apparu sur Amazon à plusieurs endroits dans le monde, en dévoilant les caractéristiques du PC. Contrairement à la gamme Zephyrus G, le Zephyrus M16 ferait appel à la gamme Intel Core Tiger Lake-H avec un Core i7-11800H ou un Core i9-11900H selon les configurations. Deux processeurs à 8 cœurs, avec 16 threads, qui devraient assurer un haut de niveau de performance, même si l’on aurait apprécié voir plutôt du AMD Zen 3 dans cette machine.

Ce processeur serait épaulé par un circuit graphique puissant et de la dernière génération : une GeForce RTX 3070, un RTX 3060 ou une RTX 3050 Ti. Nvidia n’a pas encore dévoilé ce dernier modèle, mais on imagine que la firme pourrait le faire autour de sa conférence GTC du 12 avril prochain.

Comme son nom l’indique, le Zephyrus M16 aurait droit à un écran de 16 pouces avec au choix une définition de 1920 x 1200 pixels pour un taux de rafraichissement de 144 Hz, ou une définition de 2560 x 1600 pixels avec un taux à 165 Hz. Le spectre DCI-P3 serait couvert à 100 %, ce qui laisse entendre qu’Asus viserait en partie les créateurs de contenu. Par ailleurs, la machine serait assez compacte avec un écran qui occuperait 94 % de la surface, pour un châssis de 35,5 x 24,3 x 2,29 cm.

Un ensemble de fuites qui donne beaucoup de détails sur la machine, mais ne dit pas encore quand Asus dévoilera ce nouveau PC. La commercialisation semble assez proche pour espérer une présentation dans les semaines à venir.

Catégories: Mobile

Samsung iTest veut transformer votre iPhone en Galaxy avec une web app

FrAndroid - ven, 09/04/2021 - 09:03

Samsung veut convaincre les utilisateurs d'iPhone d'abandonner Apple pour prendre un smartphone Galaxy. Pour cela, la firme entend faire la démonstration de son interface.

Il est aujourd’hui assez loin la guerre entre les écosystèmes iPhone/iOS et Android. Les deux environnements sont devenus matures, et il est devenu plus rare de passer de l’un à l’autre tant leurs défauts ont été corrigés au fil du temps. Pour autant, on peut toujours être intéressé par un petit test pour savoir si l’herbe est plus verte de l’autre côté. C’est exactement ce que veut proposer Samsung avec sa web app iTest, réservée aux iPhone.

Découvrir l’interface Samsung OneUI sans risques

Le test est assez simple à lancer. Il suffit de se rendre sur le site de Samsung iTest, et d’ajouter le site web à son écran d’accueil pour installer l’application. Une fois que c’est fait, il suffit de la lancer pour se retrouver face à l’expérience Samsung Galaxy. Passer par une web app est plutôt malin de la part de Samsung. Cela permet à la firme d’éviter le règlement de l’App Store et la fermeté (pour ne pas dire fermeture) d’Apple sur le sujet.

On retrouve dans les grandes lignes l’interface de Samsung et Android, avec notamment les trois boutons de navigations en bas de l’écran, les icônes et le système de bureau de One UI, et même le fameux tiroir d’applications. Si l’on omet l’énorme encoche, on pourrait même oublier que l’on est sur un iPhone.

Évidemment il ne s’agit pas vraiment d’Android, et il sera impossible de lancer une application ou d’en installer une. Samsung propose quelques exemples de ses applications comme la messagerie ou le téléphone pour en découvrir l’interface, avec de faux SMS de « Generic Friends 1 » ou de « Logan Dodds » qui nous recommande de lancer la caméra pour découvrir l’interface et réellement pouvoir prendre des photos.

Ouvrir un dossier contenant YouTube et les applications Google affiche un message pour rassurer l’utilisateur « ne vous inquiétez pas, les applications que vous aimez sont bien disponibles. Soyons honnêtes, elles viennent pour la plupart de Google, et on est bons amis avec eux ».

Chaque petite application cache une publicité pour l’un des attraits de Samsuing : Game Launcher qui rappelle que Fortnite est disponible sur Android (même s’il n’est pas sur le Play Store), que Samsung Kids permet de proposer un environnement contrôlé aux enfants, Galaxy Theme pour personnaliser l’apparence ou encore Galaxy Wear pour présenter les écouteurs True Wireless de Samsung.

Plus proche de la démo magasin que du simulateur

On l’a dit, il est assez simple de briser l’illusion et le côté « publicitaire » de l’opération est vraiment criant. On est plus proche de la démo animée que l’on peut parfois trouver sur les appareils en démonstration dans les magasins que d’un véritable simulateur pour tester une nouvelle interface. Samsung doit évidemment faire avec les limitations imposées à une web app et ne peut pas réellement prendre le contrôle d’un iPhone, heureusement. Cela reste tout de même une approche intéressante pour découvrir une interface dans le creux de sa main.

La web app Samsung iTest est pour le moment lancé en Nouvelle-Zélande, ce qui explique pourquoi tous les textes sont uniquement en anglais. Il faudra attendre pour découvrir si Samsung internationalisera ou non ce premier test.

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur